L'église St Pierre et St Paul


Eglise Gresigny-Rainte-Reine
Son architecture
 : construite semble-t-il au XIe siècle, l’église de Grésigny, placée sous le vocable de Saint Pierre et Saint Paul a connu bien des transformations au cours des âges. A l’origine, elle ne comprenait que le chœur, contenu entre les quatre piliers du clocher et la nef.
Cette dernière, ne possédait aucune fenêtre latérale. Les murs épais soutenaient une voûte et constituaient, dans son ensemble, une place-forte dans laquelle la population trouvait refuge en cas d’agression extérieure. Afin de renforcer les lieux, la porte pouvait être bloquée au moyen d’une barre de fer qui s’encastrait de chaque coté dans des alvéoles pratiquées à cet effet sont encore visibles.
 Afin d'augmenter la capacité d’accueil, une tribune a été édifiée au dessus de l'entrée dans la nef.

 L’église fut incendiée, fin XVe siècle. Pour la restaurer, on décida de consolider les voûtes par adjonction d’arcades de forme ogivale.
On pratiqua aussi quatre ouvertures sur le côté droit de la nef, au Nord-est, afin d’éclairer cette dernière.
 A la même époque, on construisit un avant-chœur et le sanctuaire. On perça deux fenêtres latérales et l’on pratiqua une ouverture placée au milieu du mur absidial. Le chœur primitif était déjà éclairé par deux étroites fenêtres.
 La nef se termine par deux petits autels collatéraux appuyés sur le mur du chœur, celui de droite est surmonté par une statue de la vierge à l’enfant et l’autre par un Saint Joseph avec Jésus enfant.

 La base du clocher, de forme carrée, était à l’origine, basse et couverte de laves. Elle fût surmontée d’un étage en 1873 et coiffée d’une flèche. A la même époque, on ajouta une sacristie en forme d’appentis extérieur, en avant de l’abside.
 Un acte du 3 octobre 1786 indique qu’il y a eu bénédiction de deux cloches. La première fut appelée Etiennette et la seconde Françoise. Le 20 Thermidor de l’an III, l’une de ces cloches fut retirée et l’autre, cassée, ne fut remplacée qu’en 1826. C’est sans doute cette dernière qui fut remplacée à son tour le 9 août 1931.

Réparations de l’Eglise : Restée sans entretien fort longtemps, sans doute pillée d’abord par les Huguenots puis au XVIIIe siècle par les révolutionnaires, l’Eglise se trouvait dans un état misérable.

 En 1955, à la diligence de la municipalité de l’époque, la toiture de laves usées qui recouvrait l’édifice fut remplacée par une couverture de tuiles plates. La même année, les paroissiens répondirent à l’appel de l’Abbé Gilon, curé de la paroisse, pour la réfection de l’intérieur de l’Eglise.

Les œuvres d’Art : Au dessus du maître- autel se trouvent les statues de pierre polychromées de Saint- Pierre et Saint- Paul.  Elles datent sans doute du XVIe siècle.

                                                 
                                  Saint Pierre                                                       Saint Paul

 Autres statues : Sainte Anne avec la Vierge enfant, un Saint Evêque, Sainte Reine enchaînée, Saint Sébastien et Saint Nicolas.

 Une fresque du XVe fut découverte en 1956 au cours des travaux de restauration. Elle se trouve sur le mur de droite de la nef et représenterait, l’acte d’obédience d’un religieux à son supérieur.

 A droite du Chœur, un gisant, très ancien, représente en bas- relief, le corps d’un moine. Du XVIIIe probablement, cette pierre ne porte aucune inscription. Elle a été retirée du cimetière ces dernières années.

 La cuve baptismale du XVIe et un bénitier se trouvent à l’entrée. A l’extérieur, au dessus du portail se trouve une croix ancrée contenue dans un cintre tréfilé. Toute inscription a disparu.

L'église a été classée Monument Historique, le 3 novembre 1923.

Références :
Gresigny-Sainte-Reine (sur le territoire de la Bataille d'Alesia) par Roger Socirat